Argumentaire du colloque “Normer l’oubli” (Genève, 14-15 janv. 2016)

Le texte qui suit présente le colloque “Normer l’oubli” et la conférence qui le précède (Genève, 14-15 janvier 2016 : pour en savoir plus). Ce texte paraîtra dans le prochain numéro du Journal des musées d’art et d’histoire de Genève.

Comment la mémoire collective et l’oubli sélectif d’événements se fabriquent-ils ? Fruit de la collaboration entre les Musées d’art et d’histoire et l’Institut de hautes études internationales et du développement (Genève), une conférence et un colloque tenteront de répondre à cette question.

La mémoire et l’oubli sont au cœur d’une conférence et d’un colloque interdisciplinaire organisés les 14 et 15 janvier 2016 par l’Institut de hautes études internationales  et du développement (IHEID) et les Musées d’art et d’histoire.

Le 14 janvier 2016 à 18h00, Tzvetan Todorov, historien et essayiste, directeur de recherche honoraire au CNRS (Paris), donnera une grande conférence sur La mémoire entre conservation et oubli, à l’Institut de hautes études internationales et du développement, Maison de la Paix (IHEID, Chemin Eugène-Rigot 2, 1202 Genève).

Le 15 janvier, de 9h00 à 18h00, un colloque interdisciplinaire, intitulé Normer l’oubli, réunira, au Musée d’art et d’histoire (Rue Charles-Galland 2, 1206 Genève) philosophes, historiens, sociologues et juristes.

Ce colloque, sous la responsabilité scientifique de Vincent Négri (CNRS) et d’Isabelle Schulte-Tenckhoff (IHEID), investira les dimensions composites de la mémoire – enjeu identitaire des communautés, socle fondateur des ordres sociaux, serviteur des peurs et des croyances, auxiliaire de la narration et du discours historique – et les ressorts de son effacement par l’érosion du temps et du souvenir ou par l’intention délibérée d’ordonner l’oubli. Ce sont ces politiques et ces trajectoires de l’oubli, ainsi que ses relations complexes et ambigües avec la mémoire, qu’analyseront des chercheurs et des universitaires de renom.

L’oubli programmé

De la prescription de l’Edit de Nantes en 1598 – « … que la mémoire de toutes choses passées d’une part et d’autre, […], demeurera éteinte et assoupie… » – aux fondations contemporaines des Commissions Vérité et Réconciliation, à l’instar de celle instituée en 1995 en Afrique du Sud – «… a commission is a necessary exercise to enable South Africans to come to terms with their past on a morally accepted basis and to advance the cause of reconciliation. » (Mr Dullah Omar, Ministre de la Justice d’Afrique du Sud en 1995) – c’est un même effacement programmé de la mémoire qui est à l’œuvre, de façon à définir une norme pour l’oubli.

La mémoire et l’oubli

Dans Ce qu’Alice trouve de l’autre côté du miroir, Lewis Caroll construit ce dialogue entre la Reine blanche et Alice :

– … la mémoire opère dans les deux sens.

– Je suis certaine que ma mémoire à moi n’opère que dans un seul sens, affirma Alice. Je suis incapable de me rappeler les choses avant qu’elles n’arrivent.

– Une mémoire qui n’opère que dans le passé n’a rien de bien fameux, déclara la Reine.

Ce sont ces entrelacs de la mémoire et de l’oubli, leurs asymétries de même que les complicités et les résistances à l’effacement de la mémoire, qui constitueront l’ossature du programme du colloque Normer l’oubli.

Voir le programme du colloque.


Source de l’image en-tête : Extrait de l’édit de Nantes, Seconde version remaniée, adressée au parlement de Paris pour enregistrement (Archives nationales), J//943/2 ou AE/II/763 [Ce document a été placé sur Wikimedia Commons par les Archives Nationales dans le cadre d’un partenariat avec Wikimédia France].

En 1598, l’Édit de Nantes prescrivait « que la mémoire de toutes choses passées d’une part et d’autre, […], demeurera éteinte et assoupie… », exemple fort de construction normative de l’oubli.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search