“La Belgique doit lutter contre le trafic illicite d’art et d’antiquités, mais n’est pas directement obligée d’avoir une cellule policière spécialisée”

Marie-Sophie de Clippele revient sur les implications juridiques de la suppression très récente de la cellule de police belge spécialisée en art et antiquités. Cet article s’inscrit dans le cadre du projet belge “Les surligneurs” visant à faire du legal checking en vérifiant des propos tenus dans les médias par rapport au droit (“surlignage”) ou en éclairant un débat sur le plan du droit (“éclairage”). 

 

La Belgique doit lutter contre le trafic illicite d’art et d’antiquités, mais n’est pas directement obligée d’avoir une cellule policière spécialisée



Citer ce billet
Droit, patrimoine & culture (2022, 22 février). “La Belgique doit lutter contre le trafic illicite d’art et d’antiquités, mais n’est pas directement obligée d’avoir une cellule policière spécialisée” Droit, patrimoine et culture. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nwb4

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search