Des archives de plus en plus secrètes ? (table ronde, 7 juin 2021, en ligne)

Aller aux archives, faire du terrain, obtenir des dérogations… Toutes ces démarches, qui constituent l’ordinaire du métier d’historien, deviennent depuis un an de moins en moins évidentes. Avant la crise sanitaire, déjà, des règlementations administratives, telle l’IGI 1300, ou des mesures plus politiques, dont témoignent les débats autour de la Commission Duclert, sur les archives françaises relatives au génocide des Tutsi (1990-1994), tendaient déjà à diminuer considérablement l’accès aux archives contemporaines en France, et ailleurs dans le monde.

Cette table ronde sera l’occasion de revenir sur ces sujets d’inquiétudes et de proposer un espace de débat entre conservateurs, juristes et historiens. Il s’agit aussi de mettre le cas français en perspective, en interrogeant les évolutions récentes en matière d’accès aux archives publiques dans d’autres espaces – post-soviétique, sud-américain, moyen-oriental – où des restrictions, voire une privatisation des archives publiques sont observables. Assistons-nous à un mouvement global de restriction de l’accès aux archives ? Et, si oui, quelle en est l’ombre portée sur la pratique des historiens et les approches historiographiques ? De manière plus générale, c’est aussi l’accès des citoyens aux archives et la question des politiques publiques de la mémoire qui sont en débat.

Lundi 7 juin 2021
13h.30 – 18h
Visioconférence

Inscription :
https://zoom.us/webinar/register/WN_ZAI33kDeRUaKN7ZAmcvOwg

Contact :
sr.rhmc@gmail.com
www.rhmc.fr


Programme

Introduction
Augustin JOMIER (CERMOM – INALCO)

Le droit d’accéder aux archives publiques
Noé WAGENER (MIL – Université Paris-Est Créteil)

Trente ans après. Regard sur les archives des régimes communistes
Sophie COEURE (ICT – Université Paris Diderot)
Florin TURCANU (université de Bucarest)

Les Archives du Vatican et l’ouverture des fonds Pie XII, controverses mémorielles et enjeux historiographiques
Nina VALBOUSQUET (École française de Rome)

Entre histoire, mémoire et politique : la question des archives sur les disparus de la Guerre d’indépendance algérienne
Sylvie THENAULT (CHS – CNRS)

Écrire et l’histoire du génocide des Tutsi rwandais depuis la France et le Rwanda : des archives à parts égales ?
François ROBINET (CHCSC – Université Paris Saclay)
Florent PITON (Université de Paris – CESSMA)

États faillis, requêtes judiciaires, alternances politiques : quel accès aux archives pour les historien.nne.s de l’Amérique latine ?
Olivier COMPAGNON (IHEAL CREDA – Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Les écueils de la mission archivistique en France
Françoise BOSMAN (Conservatrice, ancienne directrice des Archives nationales du monde du travail)


Source de l’image d’en-tête : Alex Wellerstein, via Flickr, CC BY 2.0


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search