Débat autour de la sortie de « Patrimoine, une histoire politique » (Paris, 15 mai 2018)

Suite à la parution du numéro de la revue Vingtième Siècle intitulé « Patrimoine, une histoire politique » (n° 137, 2008/1), coordonné par Pascale Goestchel, Vincent Lemire et Yann Potin, un débat est organisé à l’Institut national du patrimoine (auditorium de la galerie Colbert) le 15 mai 2018, à partir de 17h. L’entrée est libre.

En savoir plus sur « Vingtième Siècle. Revue d’histoire », n° 137 (Presses de Sciences Po) :
https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2018-1.htm

Les décisions de classement de sites localisés en Israël/Palestine au Patrimoine mondial, votées récemment par l’Unesco, ont provoqué de vives polémiques, jusqu’à l’annonce du retrait de l’Organisation internationale par les États-Unis et Israël. Si ces épisodes sont venus opportunément rappeler la nécessité d’une histoire politique du patrimoine, ils ont aussi mis en lumière la prégnance des dynamiques transnationales à l’œuvre dans les processus de patrimonialisation. Enjeu de pouvoirs et vecteur de souverainetés emboîtées, l’objet patrimoine apparaît d’autant plus délicat à cerner qu’il ne cesse de se déployer sous nos yeux, à travers une définition toujours plus extensive, du patrimoine matériel au patrimoine immatériel. Alors que les sociologues, les ethnologues, les juristes ou les urbanistes se sont précocement et intensément saisi de la question patrimoniale, les historiens sont longtemps apparus en retrait, préférant se concentrer sur les enjeux de mémoire, au risque parfois de confondre ces deux catégories d’analyse. En se focalisant sur les acteurs et sur les pratiques opératoires qui participent à la fabrique du patrimoine (« nommer et normer », « conserver et transmettre », « restituer et réparer ») et en les confrontant à des horizons culturels variés, ce numéro spécial entend nourrir la réflexion collective pour réactiver une histoire politique et transnationale du patrimoine.

En présence des auteurs :
— Marie Cornu, directrice de recherches au CNRS
— Noé Wagener, maître de conférences en droit public à la Faculté de droit de l’université Paris-Est Créteil Val-de-Marne
— Julie Deschepper, chargée de cours à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO)
— Adriana Escobar, doctorante au Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron (CESPRA)
— Thomas Grillot, chargé de recherches au CNRS à l’UMR8168 Mondes Américains et membre du Centre d’études nord-américaines de l’EHESS
— Christian Hottin, directeur des études du département des conservateurs, Institut national du patrimoine
— Rémi Korman, doctorant au CESPRA Débats animés par Pascale Goetschel, maîtresse de conférences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Vincent Lemire, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, et Yann Potin, chargé d’études documentaires aux Archives nationales


Informations pratiques

Mardi 15 mai 2018 – 17h00
Institut national du patrimoine (auditorium de la galerie Colbert) – 2 rue Vivienne – 75002 Paris

Entrée libre

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *