« La ville en héritage : des secteurs sauvegardés aux sites patrimoniaux remarquables » (colloque, Paris, 29 nov. 2017)

La Cité de l’architecture et du patrimoine et l’association Amitiés internationales André Malraux organisent le 29 novembre 2017 un colloque intitulé « La ville en héritage : des secteurs sauvegardés aux sites patrimoniaux remarquables ». Jérôme Fromageau, participant au carnet « ‘Droit, patrimoine & culture », y interviendra lors de la table-ronde consacrée à « L’expérience acquise ».

Voir le programme du colloque.

Lieu du colloque : Auditorium de la Cité de l’architecture et du patrimoine, 7 avenue Albert de Mun, Paris 16e, Métro Iéna ou Trocadéro

Renseignements et inscription

Présentation du colloque par les organisateurs :

Avec la loi du 4 août 1962 sur les Secteurs Sauvegardés, le Ministre André Malraux a voulu sauver les centres urbains historiques de la dégradation et de la destruction, alors que la rénovation urbaine radicale des années 60-70 prenait son essor. André Malraux voulait protéger et requalifier ces quartiers, permettre leur adaptation à la vie moderne, grâce à un outil de planification et d’intervention, le Plan de sauvegarde et de mise en valeur.

Depuis 55 ans, les Plans de sauvegarde des « secteurs Loi Malraux » ont permis d’introduire la culture dans la planification et l’élaboration des projets, par la connaissance fine des lieux, des ensembles historiques. Cette approche des centres historiques regagne en intérêt dans le monde. Nombre de métropoles étudient comment un Secteur sauvegardé peut devenir le lieu d’échange des acteurs de la ville et des problématiques, promouvoir la qualité urbaine dans tous ses aspects, culturels, sociaux, économiques, environnementaux.

La loi Liberté de la création, architecture et patrimoine, dite loi LCAP, promulguée en juillet 2016, met fin aux Secteurs Sauvegardés au profit des nouveaux Sites patrimoniaux remarquables. Le Plan de sauvegarde et de mise en valeur devient l’outil de gestion majeur de ces sites, avec le nouveau Plan de valorisation de l’architecture et du patrimoine.

Le colloque veut étudier la transition qui s’amorce : esquisser un bilan des Secteurs Sauvegardés, inscrire la nouvelle problématique des Sites patrimoniaux remarquables dans une réalité urbaine qui a profondément évolué. Elus, représentants d’associations, architectes et urbanistes, universitaires, juristes… partageront leurs réflexions :

Alors que le Secteur sauvegardé fut une alternative à l’idéologie de la table rase, comment les nouveaux instruments vont-ils jouer leur partie dans les processus de métropolisation ?
Quelles évolutions souhaiter, au regard des préoccupations des habitants, culturelles, sociales et sociétales, écologiques ?
Quelles nouvelles ambitions pour les Plans de sauvegarde et de mise en valeur ? Quelle relation avec les Plans d’urbanisme et les Plans de valorisation de l’architecture et du patrimoine ?
Pourquoi réserver cette approche culturelle aux seuls quartiers bénéficiant d’un Plan de sauvegarde ou de valorisation ?
Et si l’on inscrivait un volet culturel dans tout document d’urbanisme pour enrichir leur aménagement et contribuer, selon la formule de Wang Chu, à « civiliser la modernité par la culture » ?

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *